• Une évidence

     

    Une évidence

      

     L'étincelle 

    Une évidence

    L'étincelle Image privée. Interdit de l'utiliser L'étincelle

     L'étincelle

    Dès lors qu'elle le revit, elle s'arrêta sur les moindres détails de son visage. Instants cruciaux auxquels elle ne s'était point préparée. Elle restait paralysée par cette apparition soudaine et était incapable d'aligner une seule idée cohérente. Un grand vertige s'empara d'elle.

    Elle fit un immense effort pour coordonner ses pensées et fit appel à ses souvenirs pour les confronter.

    Dans le parcours d'un regard, elle redessinait les formes et les diluait dans un patchwork d'images mentales, toujours présentes, nettes et indécises en même temps. Combien de fois avait-elle essayé de retrouver l'intégralité de ce qui était Lui. Toujours, quelques détails lui échappaient. C'était le perdre davantage à chaque fois.

    Alors, elle avait peu à peu abandonné la reconstitution de son image qui restait toujours incomplète. Elle s'était aperçue, qu'à trop vouloir la retrouver, il ne lui resterait plus rien, seulement un puzzle mutilé de ses pièces manquantes.

    Les souvenirs étaient là, bien rangés avec tous leurs accessoires. Ceux-là, elle les avait en elle à jamais. Il suffisait parfois d'une odeur, ou de quelques paroles d'une chanson, pour ouvrir la porte derrière laquelle l'attendaient les "Souviens-toi".

    Elle avait essayé de s'en faire des amis, à les laisser aller et venir au gré de sa vie. Cependant il avait fallu qu'elle instaure, en quelque sorte, comme un pacte de tranquillité, car elle ne voulait pas perdre pied définitivement. Il fallait continuer d'avancer envers et contre tout. Comment? Elle n'en savait rien. Mais elle le ferait.

    Le temps passe. Il édulcore les douleurs, affaiblit les sentiments. Il noie les reliefs dans un flou savant. Il est maître dans l'Art de transformer tout ce qu'il trouve sur son passage. Aussi forts que soient les attachements, les affections, il sait décolorer les nuances sur la palette de l'oubli.

    Comment taire l'émotion qui l'envahissait . Comment la masquer. Comment rester impassible devant cette soudaine apparition. C'était son désir le plus profond, pourtant un léger pourpre s'installait lentement sur ses joues. Des aiguillons de feu les picotaient douloureusement, et cela ajoutait de l'émotion dans la déliquescence de ses pensées, qui devenaient de plus en plus brouillonnes.

    Il était là, grandeur nature, image en relief. Elle s'aperçut qu'il ne l' avait jamais quittée. Elle s'était mentie.

    Il la regardait intensément, ses magnifiques prunelles noisettes étaient pailletées de curiosité, et sa bouche presque toujours boudeuse, dessinait un sourire surpris. Son visage était rétro-éclairé par une joie intérieure, elle ressentait les vibrations qui se dégageaient de son corps. Elle se mordit douloureusement les lèvres, ce qui eut l'effet de la ramener à l'instant présent. Ils se regardaient, éperdument, intensément. Chez lui tout était interrogation. Il murmura d'une voix qui n'était qu'un souffle:

    " Pourquoi m'as-tu quitté? "

    Et il l'étreignit précautionneusement, comme s'il avait peur que ce seul geste la fasse disparaitre à nouveau et à jamais. 

    Après de très longues délibérations, elle en déduisit qu'elle était encore amoureuse... !

     L'étincelle 

     

     Une évidence

     

     

    Et soudain...

      Une ÎleUne ÎleUne Île Coup de Foudre