• Du virtuel au réel (4)

      

    ~~ Du virtuel au réel ~~

    L'étincelle

     

    L'étincelle Quatrième chapître L'étincelle

     

    Sylvain et krystel se mirent en route le samedi matin . Ils avaient pensé retenir une chambre à Chateauroux. Après réflexion, ils convinrent qu'il serait plus pratique, et donc plus judicieux de se poser à Nohant-Vic, puisqu'ils voulaient découvrir les lieux où avait vécu George Sand. Ils optèrent pour l'hôtel de " La petite Fadette".

    Le temps était très doux, bien que la mâtinée fut un peu fraiche. Ils roulèrent sans encombre. A la hauteur de Veyre-Monton, ils sortirent de l'autoroute, car la faim commença à se faire sentir. Ils déjeunèrent dans un petit restaurant sans prétention, Les Voutes de Saint-Verny. Après avoir avalé leur café, ils reprirent la route. Il était 14 heures, et il ne leur restait plus que 180 kilomètres à parcourir.

     De temps à autre, krystel observait Sylvain. Elle dessinait des yeux son fin profil. Elle ne put s'empêcher d'étouffer un petit rire, lorsqu'elle le vit froncer le nez. Elle connaisait par coeur cette adorable mimique qu'il faisait à chaque fois qu'il était indécis. Dans le cas présent , il s'agissait d'une simple question de direction. aller tout droit, où prendre sur la gauche. Elle sentit une bouffée d'Amour monter en elle. Elle baignait entièrement dans la douceur de ces instants magiques, où seule avec lui, dans l'habitacle de la voiture, ils ne faisaient à nouveau plus qu'un. Elle se sentit bien, elle reprenait pieds dans la réalité de leur vie à deux. 

    Sylvain sentit le regard de sa femme sur lui. Il le reçut comme un baume sur une plaie. Il lui saisit la main gauche, et la pressa tendrement en la portant à ses lèvres. Krystel eut un pincement au coeur, en imaginant que peut-être il avait ressenti un changement dans son comportement. Elle se promit de faire de ce séjour, un souvenir inaltérable.

     Ils arrivèrent à Nohant, aux alentours de 16 heures. Ils étaient pressés de découvrir ce petit village rendu si célèbre par Aurore Dupin plus connue sous le nom de George Sand. La grand-mère paternelle de George, Marie-Aurore, était la fille naturelle du maréchal de Saxe qu'il eut avec Marie Rainteau sa maitresse officielle. Cette dernière avait une soeur: Geneviève. On les surnomma "les Demoiselles de Verrières" car le marquis Live d'Epinay leur offrit l' hôtel particulier du même nom. Marie-Aurore de Saxe avait épousé en seconde noces Charles Louis Dupin de Francueil. De cette union naquit Maurice François, le père de George. Il épousa Sophie-Victoire Delaborde qui donna naissance à Amantine Aurore Lucile Dupin, la future George Sand. Sophie-Victoire, sa mère abandonna la tutelle de sa fille à Marie-Aurore, la grand-mère de George.. Ce fut elle qui l'éleva. 

    Madame Dupin de Francueil était "libre-penseur" adorait Jean-Jacques Rousseau. Ce qui n'empêcha pas, sous la révolution d'être emprisonnée pendant quelques mois. Au sortir de ces évènements dramatiques, elle n'avait presque plus de fortune, pourtant elle acheta avec ce qu'il lui restait, le superbe domaine de Nohant. Elle légua ce bien à sa petite-fille, Amantine Aurore Lucile Dupin, notre bonne Dame de Nohant, notre chère George Sand. C'est dans cet endroit qu'elle aimait tant, qu'elle écrivit La mare au Diable, La petite Fadette entre autres. Elle fît scandale, par ses idées fort avancées pour l'époque, et par certains de ses écrits. Elle magnifiait la femme, lui reconnaissait le droit de liberté d'avoir des amants. Elle combattait les castes sociales, et était très proche des paysans. Elle aimait plus que tout, son domaine, ses terres et avait une grande prédilection pour le magnifique parc qui entoure le château.

     Krystel et Sylvain débouchèrent sur la petite place de Nohant -Vic, l'église Saint Martin trônait fièrement au milieu, la verdure environnante et les superbes arbres apportèrent une note de fraîcheur, lorsqu'ils débarquèrent de leur voiture. Ils n'eurent pas à chercher l'hôtel, il le repérèrent aussitôt sur leur gauche. D'emblée, ils furent séduits par l'authenticité des lieux. 

    A suivre: Chapître 5 prochainement

     

      L'étincelle

       

    Une ÎleUne ÎleUne Île Coup de Foudre 

      

    Accueil